Cellule santé mentale

La diversité au sein de l’UPA se retrouve à de nombreux niveaux. Que l’on évoque ses pôles d’action, les nombreuses cultures des travailleurs et des usagers, les objectifs visés par le travail qui y est fait, les outils et les méthodes utilisées : le tableau est bigarré, mouvant, multifacette. Parce qu’au-delà de cette variété se trouve en commun une visée pluriculturelle de rencontre, d’épanouissement, et de compréhension du monde dans lequel les sujets évoluent.

Si à l’UPA la diversité peut sembler comme une donnée évidente, indiscutable, voire une richesse qu’il serait dommageable d’évincer, elle peut également être la source potentielle de divergence de traitement d’information, voire de souci de compréhension. Parfois nous rencontrons des écueils qui peuvent empêcher l’épanouissement, voire l’évolution dans laquelle nous nous trouvons engagés. Pour plusieurs raisons, ces accrocs peuvent parfois sembler difficiles à surmonter.

Nous avons donc décidé d’initier un groupe de travail pluridisciplinaire accessible aux professionnel.le.s de terrain et désireu.x.ses de mettre au travail cette diversité culturelle. L’objectif de ce groupe est assez simple : si la diversité culturelle est une richesse en soi, elle peut également être un frein, un poids, voire une obstruction au travail d’accompagnement.

Cette démarche va de pair avec un soutien psychologique lorsqu’il se fait nécessaire. Aussi avons-nous décidé d’instaurer la possibilité pour tout membre de consulter – au sein d' une maison de santé fraîchement ouverte – un psychologue clinicien sensibilisé à la diversité culturelle. Parce qu’en effet  la pertinence de la grille de lecture – et de traitement – doit se poser : un tableau dépressif a-t-il la même valeur psychopathologique dans toutes les cultures ?

Aussi vrai qu’il est indispensable d’assurer un espace sécurisé de parole pour les membres de l’UPA (en groupes, ou individuellement), il faut absolument permettre que la dimension culturelle soit gardée vive et opérante, et à tout le moins considérée, et ce dans le respect de la diversité.

Calendrier

18/09

  • Séance introductive – présentation des objectifs et des intervenants
  • Présentation par Cédric du livre qu’on va lire
  • Idée de thèmes et de littérature qui serai.en.t étudiés

02/10

  • Thierry Baubet et Marie-Ros Moro, Psychopathologie transculturelle, Elsevier-masson, Les Ages De La Vie, 2009. Chapitre 3: Les débats autour de la question culturelle en clinique.
  • Plus article complémentaire dans le sujet qui sera proposé lors de la première séance.

16/10

  • Thierry Baubet et Marie-Ros Moro, Psychopathologie transculturelle, Elsevier-masson, Les Ages De La Vie, 2009. Chapitre 8: Les soins en situation transculturelle.
  • Plus article complémentaire dans le sujet qui sera proposé lors de la première séance.

13/11

  • Echanges concrets autour des réalités du terrain qui se nourrissent des lectures
    préparatoires.

20/11

  • Travail d’écriture : résumé des trois premières séances, des échanges autour de ces
    textes, des problématiques particulières à l’UPA.
  • Réfléchir à une revue qui pourrait s’intéresser. Ou bien publier l’article dans un
    numéro de La Mauvaise Herbe ?

4/12

  • Finition et envoie de l’article
    (séance tampon)

18/12

  • Retour sur le groupe théorique large : besoin des patients et des praticiens
  • Question des tarifs, des locaux, de l’information à un public « populaire », collaboration interdisciplinaire dans le cadre de l’UPA-Maison médicale – planning familiale
  • Organisation d’un calendrier pour le second semestre.