Radicalisation et criminalisation dans une perspective juridique. Profilage racial, déchéance de la nationalité

Dans ce prochain panel, il s’agit d’aborder la question de la criminalisation et du profilage racial dans le contexte post-attentat. Après avoir traité la question de la définition du concept de « radicalisation » avec des exemples de terrain, l’objectif de cette deuxième conférence est d’interroger les conséquences pratiques de ce concept et l’impact qu’il a sur le parcours d’une population précarisée. Une attention particulière sera accordée à la déchéance de la nationalité et des peines plus sévères.

Sont invité.e.s à intervenir:

  • Olivia Venet,
    Avocate et présidente de La Ligue des Droits Humains (LDH), elle exposera l'état des lieux étudié et les actions menées par le LDH concernant les lois sur le profilage ethnique et la lutte contre le terrorisme. A travers le récit de ses expériences au sein de la Croix-Rouge de Belgique (2003-2005), en tant que présidence de la Commission Justice de la LDH (2006-2013) ainsi qu'en tant que présidente de la LDH (depuis 2018), elle nous permettra de mieux appréhender d'une part la façon dont les lois sont pensées et d'autre part les conséquences qu'elles portent sur la société et l'Etat de droit. »
  • Marie-Castille Mention-Schaar
    Réalisatrice française, elle a réalisé notamment le film « Le Ciel attendra » en 2016 qui thématise la radicalisation de deux adolescentes sur internet et le lien qu’elles ont avec leur famille. Elle viendra partager son expérience de réalisatrice voulant aborder d’une façon sensible la radicalisation. La conférence sera l’occasion de comprendre l’expérience subjective de jeunes filles en crise existentielle décidant de partir pour le jihad.
  • Rachid Bathoum
    Socio-économiste diplômé de l'Université de Mons, de l'Université Libre de Bruxelles et de Paris Dauphine, Il a travaillé comme chercheur (ULB, Société Immobilière de Service Public en Région Bruxelloise) et en tant que directeur d'une intercommunale au Borinage en Région Wallonne dans les domaines de développement local, de la lutte contre l'exclusion et de l'immigration. En matière de recherche, son travail s'articule autour de la revitalisation des quartiers et des jeunes issus de l'immigration. Il a contribué aux projets collectifs de recherche et de publication sur les vulnérabilités des migrants âgés,   celles des femmes immigrées qui travaillent dans le secteur d'aide et de soin et sur l'emploi des immigrés et leurs descendants... Actuellement en tant que collaborateur à Unia, il prête une attention particulière aux discriminations (islamophobie...) en lien avec les pratiques culturelles et religieuses. Il viendra éclairer la discussion en nous dévoilant les résultats d'une étude qu'il a co-écrite avec Said Bouamama et Barbara Mourin,  intitulée "Radicalisme et construction catégorielle des descendants de l'immigration maghrébine comme ennemis intérieurs" publiée par L'harmattan. Il expliquera notamment le cadre dans lequel cette étude a été menée et rapportera une expérience de terrain.

 

Modération

Yasmina Zian, docteure en histoire, spécialiste de la criminalisation des étrangers pendant la période 1880-1930.

Quand ?
3 décembre 2019 de 19h-21h

Où ?
Université Populaire d’Anderlecht
Rue Lambert Crickx 19,
1070 Bruxelles

03 décembre 2019
Formulaire d'inscription
Payement et envoie de la carte de membre

Nos revues abordant les mêmes thématiques