#4 Musique et apprentissage

Sommaire

CECI N’EST PAS UNE BANDE DESSINÉE
Avec Farid El Asri par Maïa Kaiss et Laurence Cala

LA MUSIQUE : UNE DÉCOUVERTE ET UN APPRENTISSAGE DE SOI AVEC L’AUTRE
Avec Milos Popovic, Wellington Barros et Talar Derkmanjian par Soraya Soussi

« APPRENDRE GRÂCE À LA MUSIQUE » : COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE
Yasmina Zian

LA MUSIQUE : CLÉ D’APPRENTISSAGE ET OUTIL DU QUOTIDIEN
Bérengère Cornez

ENTRE MUSIQUE ET ÉCRITURE
L’APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DANS LA PETITE ENFANCE
Avec Jonathan Bolduc par Yasmina Zian

QUAND LES ENFANTS DE L’UPA S’EN MÊLENT !

Edito

En embarquant l’Université Populaire d’Anderlecht et ses membres dans un projet musical, je n’imaginais pas découvrir tant de nouveaux outils. Plus que la musique pour apprécier mieux encore ma douche chaque matin, je découvrais un monde sur lequel je m’étais jusque-là très peu interrogée. Un univers qui pouvait lier à la fois le plaisir, l’apprentissage et des développements divers et variés.

Jusqu’à ces découvertes, je défendais avec ferveur une « éducation holistique », l’envie que les enfants puissent découvrir une palette d’activités, toutes plus riches les unes que les autres. Cela n’a en réalité pas vraiment changé ; en revanche, l’impact de la musique sur les fonctions cognitives, exécutives, le langage, l’écriture ou encore la psychomotricité auront motivé le projet pédagogique à s’orienter nettement vers ce type de disciplines.

Bien que soutenus dans un premier temps par des lectures scientifiques, c’est aujourd’hui principalement au travers des observations faites sur le terrain que nous confortons notre choix pédagogique. En effet, c’est lors de notre conférence « Apprendre grâce à la musique » donnée par quatre jeunes filles inscrites dans le projet que cela a été possible : des enfants intéressés, à l’écoute, des parents nous expliquant ô combien leurs enfants semblent avoir une meilleure maîtrise de leur mémoire ou encore de l’écriture. La boucle semblait bouclée. Pourtant, l’UPA aura décidé de faire de cette thématique le sujet de son 4e numéro de la Mauvaise Herbe afin de pousser la réflexion plus loin. Une façon d’aller au-delà de notre pratique de terrain et des recherches menées par les enfants dans le cadre de leur belle causerie.

Ce numéro nous permet d’aborder de diverses façons la plus-value de la musique dans ses fonctions éducatives. Que cela soit à travers le regard des enfants, celui d’un docteur en musicologie ou encore à la lumière d’une expérience de terrain ancrée dans un temps plus long, les textes recueillis permettront à l’ensemble des lecteurs de saisir les enjeux de la musique à l’école et en dehors.

Abonnement
Version
Facture